Date du Jour :14 juillet 2020

« Le sport mérite-t-il d’être encore enseigné à l’école ? »

Tribune. Le projet du ministre de l’éducation nationale concernant « l’avenir de l’école » s’appuie sur un sigle, le 2S2C. Il consiste à transférer à des structures périscolaires la prise en charge du sport, de la santé (2S), de la culture et de la citoyenneté (2C). Pourquoi déléguer à des organisations externes à l’éducation nationale des missions qui sont déjà remplies à l’école, si ce n’est pour concurrencer, fragiliser et peut-être à long terme faire disparaître l’enseignement du sport à l’école ?

La question fondamentale est donc la suivante : le sport mérite-t-il d’être encore enseigné à l’école ?

Nous pensons que l’enseignement du sport (regroupant l’ensemble des activités physiques et sportives, artistiques, de développement et d’entretien de soi) dans l’école et par l’école, se réalise en éducation physique et sportive, et mérite d’être confirmé et renforcé.

Confirmé et renforcé parce que la pratique du sport dans l’école et par l’école est obligatoire et gratuite. Cette obligation et cette gratuité, en lien avec les programmes scolaires, permettent à tous les élèves, quelles que soient leurs conditions sociales et culturelles, de découvrir la diversité des pratiques du sport et ainsi d’avoir, en conscience, la liberté de choisir ou non de continuer à le pratiquer à l’extérieur de l’établissement scolaire.

Communauté autre

Confirmé et renforcé parce que la pratique du sport dans l’école et par l’école est mise à la mesure des élèves. Dans le cadre scolaire, les enseignants construisent des formes de pratiques adaptées aux différents profils sportifs des élèves. Il leur est offert la possibilité de se confronter aux autres, par la compétition, mais également de se mesurer à eux-mêmes au travers de la recherche d’une performance, voire de se situer par rapport à des contraintes environnementales en se mettant eux-mêmes à l’épreuve.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi Mon idée pour la France : « Pour des politiques sportives locales égalitaires et équitables »

Confirmé et renforcé parce que la pratique du sport dans l’école et par l’école est un vecteur de santé. En proposant une activité régulière et en contrôlant le degré d’intensité de l’effort fourni en rapport avec les possibilités objectives des élèves, cette pratique a des effets bénéfiques immédiats comme ultérieurs sur la santé. En liant l’enseignement du sport avec d’autres disciplines, du domaine des sciences de la vie ou des sciences humaines, la notion de santé est abordée dans toute sa complexité.

Confirmé et renforcé parce que la pratique du sport dans l’école et par l’école est une expérience citoyenne. En rassemblant les élèves autour d’une pratique sportive et des différents rôles sociaux qui accompagnent sa mise en œuvre (arbitre, coach, observateur), on les aide à comprendre la raison des règles et à connaître l’articulation des droits et des devoirs.

Il vous reste 59.21% de cet article à lire. La suite est réservée aux abonnés.


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr

Share

Regdnews est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualités française et du monde en temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *