Date du Jour :28 octobre 2020

« Mes tuteurs m’ont montré que j’avais le potentiel pour viser une grande école »

Quand ces jeunes regardent en arrière et constatent le chemin d’études parcouru, tous – ou presque – le mettent en avant d’emblée : ils n’y étaient pas « prédestinés ». « Dauphine, je ne connaissais même pas de nom », dit Beritan Kanidagli, 24 ans, qui achève pourtant son master dans la prestigieuse université. « Henri-IV, ce n’était pas pour moi », glisse Anaïs Kiala-Nkete, 17 ans, qui vient tout juste d’intégrer la licence Cycle…


Lire l’article au complet sur www.lemonde.fr
Share

Regdnews est un site d’agrégation d'actualités qui vous permet de pouvoir suivre toutes l’actualités française et du monde en temps réel.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *